Le Rhinopithèque de Stryker, le singe à la gueule retournée



Cet étrange singe (Myanmar Snub-nosed Monkey, Rhinopithecus strykeri) à la plastique mémorable, connu entre autres sous les noms de singe qui éternue, ou singe au visage retourné, est un rhinopithèque de Birmanie qui nous rappellerait presque un Roi de la Pop, avec son visage tout blanc et rose, et ses narines retroussées.

Cet animal était connu depuis longtemps mais il a été officiellement découvert en 2012 par l'équipe du primatologue Thomas Geissman et Ngwe Lwin, de la Myanmar Biodiversity and Nature Conservation Association. Le singe est relativement grand, atteignant 55 cm de corps et 78 cm de queue. Il est aussi affublé d'une étrange tare qui lui vaut bien du souci quand il se met à pleuvoir : son nez est si petit et ses narines si béantes que l'eau de pluie et l'humidité s'y insinuent facilement, amenant cette face de singe à d'incontrôlables crises d'éternuement. En fait, quand il pleut, ces rhinopithèques ont pris l'habitude d'enfouir leur visage entre leurs genoux pour le protéger.

Ils vivent dans les montagnes frontalières de Chine et de Birmanie, peu nombreux, puisqu'il en reste quelques centaines seulement (260 à 330 en Birmanie, une centaine en Chine), et semblent en voie de disparition par cause de chasse (pour la nourriture) et de déforestation sauvage. Ils sont notablement séparés des autres rhinopithèques par le Mekong. Leur fourrure est noire, avec des touffes blanches au niveau des oreilles et autour du visage. Les membres de cette espèce passent leur été dans les montagnes et migrent vers la vallée pour échapper aux neiges d'hiver.


Geissmann T, Lwin N, Aung SS, Aung TN, Aung ZM, Hla TH, Grindley M, Momberg F (2012). "A new species of snub-nosed monkey, genus Rhinopithecus Milne-Edwards, 1872 (Primates, Colobinae), from northern Kachin state, northeastern Myanmar". Am J Primatol 73 (1): 96–107