10 animaux incroyables découverts depuis les années 2000



Pour une espèce répertoriée, la planète en compte encore entre 10 et 100 inconnues, et plus de 10000 sont découvertes chaque année! Notre planète est un immense labo de découverte dans lequel la zoologie n'a pas finit de scruter les coins reculés... mais aussi même les endroits bien connus. Parmi ces espèces découvertes dans les 20 dernières années, on trouve des perles rares à l'aspect effrayant ou grotesque, à l'allure distinguée ou encore aux fonctions et caractéristiques tout simplement incroyables. Voici un bref aperçu de tout ce que l'on a pu trouver de fascinant dans le monde animal, ces dernières années!

10. Le caméléon miniature


Brookesia micra, est l'exemple flagrant de ce que donne un environnement sans prédateur ou sans nourriture, chez une espèce bloquée sur une île : pour s'adapter à ces conditions, les caméléons de Nosy Hora se sont miniaturisés façon Japonais, jusqu'à donner des petites bestioles à la langue baveuse et aux yeux globuleux, ne mesurant en tout et pour tout que 3 cm de long! C'est en fait l'un des plus petits reptiles du monde!

Voir l'article : Brookesia micra, le mini-caméléon (www.joook.fr)

9. La guêpe infernale


On croirait Megalara gadura tout droit sortie de l'esprit de Giger, le concepteur de l'Alien. Cette guêpe à l'allure cauchemardesque, exosquelette de chitine, de piquants et de poils, noir et surmonté d'ailes couleurs charbon, ne se contente pas d'un corps à faire peur aux monstres de Ridley Scott. Le surnommé Roi des guêpe possède de puissantes mandibules si grandes qu'une fois refermées, elles entourent sa tête!

Voir l'article : Megalara garuda, la guêpe mecha (www.joook.fr)

8. Le requin-tronçonneuse


Découvert accidentellement en 2011 sur les côtes du Mozambique, le requin-scie nain africain (Pristiophorus nancyae) est parfaitement le genre de poisson qui pourrait donner des cauchemars aux baigneurs, avec sa tête en forme de chaîne de tronçonneuse, hérissée de pics et de pointes dentées, qu'il utilise pour fondre aveuglément sur les bancs de poissons. Heureusement, il vit dans les fonds marins à plus de 250 m de profondeur. Enfin, à ce qu'on en sait.


7. Le gecko méthamphétaminé


Dans le genre couleurs flashy et style des années disco, le gecko psychédélique des rochers (Cnemaspis psychedelica), revêt somptueusement sa robe arc-en-ciel, mélange de bleu, d'orange, de vert, strié de noir et de jaune. l'apparence particulière de ce Claude François des jungles pourrait être un signal avertissant les prédateurs. Dans les feuilles et sur les roches où il évolue, c'est sûr qu'il ne passe pas inaperçu.

Voir l'article : Cnemaspis psychedelica, le gecko psychédélique (www.joook.fr)

6. Le roi de la Pop Birmane


Avec sa plastique faciale, façon Michael Jackson, ce pauvre singe n'a pas beaucoup de chance, puisque les narines béantes et retroussées, du rhinopithèque de Stryker (Rhinopithecus strykeri), le rende très sensible à l'humidité. Tellement que dès qu'il pleut, l'eau s'insinue et lui provoque d'incontrôlables crises d'éternuement. Cette tare dont il se serait volontiers passé lui a valu, dans le folklore local, le bien moqueur surnom de Singe qui éternue.


5. Le crabe qui en pince pour le violet


C'est une autre découverte flashy que ce petit crabe de quelques cm, et ses 3 cousins, décrits en 2012 et vivant dans les eaux douces de l'île de Palawan. On n'a aucune idée de la raison d'être de la robe tendance de Insulamon palawanense, mais on sait que certains cousins mâles dominants présentent une couleur rouge qui en impose - alors que les mâles plus petits arborent le même violet drag-queen que les demoiselles.


4. Les chauve-souris Yoda


Des expéditions en Papouasie ont révélé en 2009 l'existence de plus de 200 espèces nouvelles, dont des chauves-souris végétariennes (Nyctimene albiventer) aux narines tubulaires, et aux yeux globuleux style Yoda. Contrairement à leur illustre descendant, elles ont perdu tout contact avec la Force : elles ne peuvent plus écholocaliser leurs proies, et doivent donc se rabattre sur un régime genre slim-fast, à base de fruits et de fleurs only. Pas étonnant qu'elles fassent les gros yeux.


3. L'éboueur poilu des abysses


Ce décapode étrange que l'on jurerait albinos, Kiwa hirsuta, est un petit crustacé des fonds océaniques dont les pattes, et surtout les longues pinces, sont couvertes de poils de soie qui lui donnent l'aspect d'un Yéti marin. D'accord, le look, il s'en fiche, il est aveugle de toute façon, mais tout de même, imaginez-vous avec ce petit animal en main : l'hideuse bestiole poilue fait tout de même 15 cm de long.

Voir l'article : Le Crabe Yéti, le poilu des fonds marins (www.joook.fr)

2. La harpe carnivore


Vous êtes sûrement coutumier des éponges, les jours de vaisselle. Que diriez-vous si l'une d'entre elles commençait à vous grignoter la main pendant que vous frottez votre gamelle? N'allez alors pas dans les abysses : il s'y trouve une éponge dont la forme rappelle une lyre, cet instrument autrefois très prisé. L'éponge en question, Chondrocladia lyra, est en effet magnifique. Bon, mais elle est carnivore, aussi.

Voir l'article : L'éponge-harpe carnivore, Chondrocladia lyra (www.joook.fr)

1. Le cafard d'Halloween


Regardez moi ces yeux, on dirait un de ces fameux Jawas de Star Wars! En fait, c'est cette ressemblance étonnante avec l'univers de Georges Lucas qui a donné son nom à Lucihormetica luckae, un cafard géant qui, non content de se taper une gueule de science-fiction, présente également la particularité d'héberger des bactéries bioluminescentes sur sa carapace. Le bougre est encore plus effrayant quand il se met à luire dans le noir!

Voir l'article : Lucihormetica luckae, le cafard Jawa (www.joook.fr)